World Forum for a Responsible Economy 2019 – le pouvoir du moi et rev3 en filigrane

World Forum for a Responsible Economy 2019 – 17 octobre 2019 – Lille. Photo : Mission rev3

EGO IMPERIUM — moi, j’ai le pouvoir ! Le pouvoir de changer le monde. Un pouvoir que chacun devrait être en mesure d’exercer, où qu’il soit et quelle que soit sa place dans la société.

C’était le thème de la 13ème édition du World Forum for a Responsible Economy – WFRE qui s’est tenu à Lille du 15 au 17 octobre dernier.
Ce thème entrait en totale résonance avec rev3. La troisième révolution industrielle en Hauts-de-France occupait par conséquent une place de choix dans le programme de trois jours du forum.

 

Revenons sur quelques temps forts avec rev3, en filigrane

 

La plénière d’ouverture le 15 octobre donnait le « la » en recentrant l’attention sur l’individu. Chacun a un rôle à jouer pour impulser un changement dans la société et mettre en place une économie plus responsable.

Comment provoquer le changement à son échelle ? Comment prendre conscience de son pouvoir et aider les autres à faire de même ?
Ce sont les grandes questions abordées lors de cette plénière et pour lesquelles les intervenants ont apporté leur éclairage et partagé leur expérience.

Christel Heydemann est présidente de Schneider Electric France, entreprise engagée dans les technologies propres « chez Schneider Electric, nous sommes convaincus que nos collaborateurs et nos partenaires font la différence. Ils nous permettent de nous engager toujours plus loin dans l’innovation, la diversité et le développement durable. Ainsi nous répondons chaque jour aux besoins de chacun, partout et à tout instant, pour enrichir la vie, Life is On ».

Dale Dougherty, président de la Make: Community, association mondiale de Makers qui publie Make: Magazine et gère le réseau mondial Maker Faire, est revenu sur le processus du « 0 to maker » qui permet à chaque personne de réaliser son idée, boostée par le digital. Le mouvement consiste à pousser les Makers à apprendre et à partager leurs projets avec la communauté. Ce principe du « making » est diffusé maintenant dans les écoles, librairies et économies locales.

Pour Heidi Solba, présidente de Let’s Do It! World et représentante mondiale du World Cleanup Day, la journée mondiale du nettoyage de la planète, « nous catalysons un processus de changement dans le monde en poussant les gens à changer leurs habitudes et à se détacher du plastique. (…). Le changement commence au niveau des valeurs d’une personne et donne la possibilité de mener des actions conjointes avec des organisations et des individus vraiment divers ». Le premier World Cleanup Day en 2018 a mobilisé 17,8 millions de personnes venant de 157 pays différents. Pour le second, le 21 septembre dernier, des millions de bénévoles, des centaines de communautés ont nettoyé plages, forêts, rues, parcs et autres espaces publics pollués par une mauvaise gestion des déchets. Les cleanups se sont transformés en une véritable vague verte qui a démarré aux îles Fidji pour s’étendre au monde entier avant un grand final à Hawaï, suivant les fuseaux horaires.

Il s’agissait bien de montrer que l’éveil des consciences, notamment des chefs d’Etat, ne suffit pas. L’engagement doit être beaucoup plus profond et individuel. Chacun à son niveau peut agir, « passer d’une posture de contestation à une posture de contribution » comme l’a souligné Philippe Vasseur, président de la Mission rev3 lors de son intervention et la présentation du rev3egothon, le marathon de l’engagement en Hauts-de-France, pour réussir la triple révolution des technologiques, des ressources et de l’environnement.

 

Plénière d’ouverture du WFRE 2019 – Lille. Bertrand Piccard. Photo : Mission rev3

 

Bertrand Piccard est, quant à lui, revenu sur l’aventure Solar Impulse qui lui a permis de devenir le 1er homme à faire le tour du monde à bord d’un avion solaire sans carburant. Au-delà de la prouesse technologique et de l’expérience humaine hors normes, il a démontré que « nous pouvons être rentables en s’occupant d’environnement » et qu’il s’agit du marché de demain. Il se fixe, dans le cadre de sa fondation, d’accompagner 1 000 solutions écologiques et rentables pour changer l’environnement – 1 000 solutions clean efficient profitable.« On nous apprend à avoir peur de l’inconnu, à tout voir en ligne droite. On veut reproduire dans le futur ce qu’on a fait dans le passé. Changer le monde commence par accepter de changer de vision car nous sommes prisonniers d’un monde qui nous emmène là où nous ne voulons pas aller, un monde pollué, brutal, inégalitaire, etc. Changer sa façon de penser, c’est accepter d’aider les entreprises polluantes à moins polluer. Elles sont le monde du passé, il faut les ramener dans le présent, celui des solutions non polluantes. Le monde du pétrole est complètement archaïque. Le non-polluant est le marché industriel du siècle. »

Roubaix, « démonstrateur national de la conduite du changement »
Le 16 octobre en matinée, la ville de Roubaix, Territoire Démonstrateur rev3 a signé un protocole de partenariat avec l’Ademe « démonstrateur national de la conduite du changement » en tant que ville zéro déchet et zéro gaspillage, engagée pour l’économie circulaire, en présence de Arnaud Leroy, PDG de l’Ademe, Guillaume Delbar, Maire de Roubaix, Laurent Tapadinhas, Directeur de la Dreal Hauts-de-France, Aurore Colson, Région Hauts-de-France et Philippe Vasseur, Président de la Mission rev3.

La ville de Roubaix, lauréate de l’appel à projet national « territoire zéro déchet zéro gaspillage » en 2014 est devenue rapidement une référence pour les autres territoires à l’échelle régionale et nationale. La ville porte des projets ouverts et accessibles à toutes les catégories de population, notamment dans le cadre de son dispositif « Famille Zéro Déchet ». Guillaume Delbar précise que s’engager dans l’économie circulaire pour une ville, c’est aussi apporter du pouvoir d’achat pour ses habitants. Les différentes initiatives impulsées par la mairie permettent en moyenne une économie de 150 euros/habitant.

 

WFRE 2019 – Lille – Roubaix, « démonstrateur national de la conduite du changement ». Photo : Mission rev3

 

L’Ademe avec la Région, dans le cadre du FRATRI – Fonds Régional d’Amplification de la Troisième Révolution Industrielle apporte, dans le cadre de ce protocole, son concours à la Ville de Roubaix pour inscrire le territoire dans la dynamique lancée par l’Etat via sa feuille de route Economie Circulaire et la future Loi « anti-gaspillage pour une économie circulaire ». Il s’agira de capitaliser sur l’expérience de transformation de Roubaix en termes de consommations et d’usages, de commerce et de production.

« Au travail, j’y vais autrement ! »
C’était le thème du 5ème challenge de la mobilité en Hauts -de-France qui s’est déroulé du 26 au 21 septembre, co-organisé par la CCI Hauts-de-France, la Région, la DREAL, la COMUE Lille Nord de France, l’Ademe, Hauts-de-France Mobilités, Amiens Métropole, la Métropole Européenne de Lille et le Réseau Alliances.

Il s’agit de promouvoir, au travers de ce challenge, les modes de transports alternatifs à la voiture auprès des entreprises, administrations et associations pour favoriser le changement de comportements des salariés.
La remise des prix se tenait au Word Forum le 16 octobre. Cette année, ce ne sont pas moins de 249 établissements répartis sur l’ensemble du territoire des Hauts-de-France qui y ont participé et animé la semaine de la mobilité auprès de leurs collaborateurs.

 

Remise des prix du challenge de la mobilité en Hauts -de-France – WFRE 16 Octobre 2019 – Lille. Photo : CCI de Région Hauts-de-France

 

La Plénière rev3 intitulée « j’ai le pouvoir d’être ambassadeur de la transformation des Hauts-de-France » du 16 octobre à 18h30 mobilisait étudiants, entreprises, collectivités, … les citoyens des Hauts-de-France autour de l’engagement rev3. L’objectif de la soirée était de les inviter à s’engager dans la transformation économique, écologique et sociale de la région et de leur apporter quelques clés et exemples d’initiatives pour convaincre leurs proches, collègues, clients, fournisseurs à s’engager à leur tour.

 

 

Avec le livret rev3, chacun donne du sens à son épargne et contribue à la 3ème révolution industrielle dans les Hauts-de-France.
Daniel Domingues, Directeur du développement au Crédit Coopératif a annoncé, lors de cette conférence, augmenter le plafond et le taux d’intérêt du livret rev3. Avec ce livret unique en France, l’épargnant contribue à financer de nouveaux modèles de développement, économes en ressources, riches en valeurs et emplois sur notre territoire.

Voir l’article ici

 

Des gobelets réutilisables, 100 % naturels et compostables, 100 % rev3
La société D’Innov dirigée par Camille Deligne à Coudekerque-Branche et accélérée rev3, a conçu des gobelets réutilisables en matière 100 % biosourcée et biodégradable à base de PLA – Acide Polylactique issu de la fermentation de l’amidon et de lin. Ils sont fabriqués par un procédé d’injection avec des granulés de lin/PLA et peuvent être personnalisés par impression écologique. 50 000 exemplaires seront produits d’ici fin 2019.

 

WFRE 2019 – Plénière rev3 du 16 octobre 2019.Photo : Mission rev3

 

Jouez et devenez rev3 avec le Parc naturel régional de l’Avesnois
Dans son métier, Christophe Legroux, Responsable du pôle écocitoyenneté du Parc naturel régional de l’Avesnois, sensibilise la population à l’écologie. Il est aussi passionné de jeux de société. Il ne lui en fallait pas plus pour inventer un jeu original et particulièrement efficace pour s’engager dans rev3, parce que ludique et à la portée de tous.

Le Sneaky Cards est un jeu de 36 cartes. Sur chaque carte, une action, un geste éco-citoyen à réaliser avant de passer la carte à un ami, voisin, collègue pour que lui-même réalise l’action de la carte et la transmette à son tour. En acceptant la carte, le joueur s’engage à ne pas briser la chaine et à poursuivre le cercle vertueux des gestes éco-citoyens. Chaque carte possède un code unique qui permet de suivre, via l’application mobile ou le site internet du jeu, son parcours. Le joueur peut laisser un commentaire ou une photo et ainsi alimenter le carnet de voyage de la carte.

 

Lycée Le Caron fabrique les métiers du Bâtiment et des systèmes énergétiques intelligents 3.0 . Il engage ainsi nos jeunes dans la transition.
Le Lycée Le Caron à Arras, représenté par Bertrand Derquenne, figure parmi les dix FABriques rev3 en Hauts-de-France. Les FABriques rev3 permettent aux jeunes dans leur lycée de découvrir et expérimenter rev3. Ils préparent ainsi leur avenir professionnel en se confrontant aux enjeux de la transition économique, sociétale et environnementale de notre région. Ils découvrent aussi le potentiel d’activités nouvelles et de nouveaux métiers qui en découle.

Le lycée Le Caron est le « lycée support » du Campus des Métiers et des Qualifications « Bâtiment et systèmes énergétiques intelligents 3.0 » en région. Cette instance informelle soutenue conjointement par le Rectorat et la Région a pour objectif de développer échanges et projets entre acteurs de la formation, acteurs de la recherche et entreprises liés à une filière ou une problématique. Ce campus est explicitement inscrit dans rev3 puisqu’il croise bâtiment, énergie et numérique. Il associe des lycées basés dans l’Artois, le Bassin minier mais aussi à Lille et à Amiens.

Solange Martin ré-assure le citoyen dans son action
Solange Martin, sociologue à l’Ademe pilote différents projets en sciences humaines et sociales (consommation, énergies, déchets, qualité de l’air et transports). Elle identifie les différents leviers et échelles pour pouvoir convaincre chacun de passer à l’action. La transition est une affaire sociétale qui joue à la fois sur l’émotion et le partage. Il ressort de récentes enquêtes que les Français sont inquiets du changement climatique et que l’environnement les rassemble. Malgré leur lucidité, ils ont des difficultés à sortir de leurs habitudes et ce, souvent par mimétisme. Il s’agit donc de ré-assurer le citoyen dans son action, en évitant la sinistrose et en mobilisant compétences et outils complémentaires qui l’accompagnent dans son quotidien.
Retrouvez un petit aperçu de ce qu’il est possible de faire avec les « habitudes de Sarah – Changer les comportements pour un mode de vie plus durable » ici 

 

WFRE 2019 – Plénière de clôture du 17 octobre 2019.Photo : Mission rev3

 

La plénière de clôture, le 17 octobre, offrait un face-à-face inspirant entre personnalités et étudiants pour s’engager dans rev3.
Plus de 700 engagements ont été pris sur la plateforme du rev3egothon au cours des 3 jours du World Forum. Pour Philippe Vasseur, ce n’est qu’un commencement. Il s’agit d’aller plus loin et de très vite dépasser la barre des 1 000 engagements, notamment en entrainant les jeunes de nos territoires dans la dynamique.

Le face-à-face entre des étudiants de notre région et des personnalités issues de différentes sphères décisionnelles comme Xavier Bertrand, Président d la Région, Corinne Lepage, Présidente de CAP 21 Sylvie Cheynel d’AlterEos, Laurent Dréano, de la Maison de la Culture à Amiens pour lequel la culture est le 4ème pilier de la transition et, pour ne citer qu’eux, était pour cela très inspirant.

« Je ne crois que dans le citoyen », pour Corinne Lepage le citoyen entrera en action parce que conscient de l’impact positif qu’aura la transition sur lui en tant qu’individu, notamment sur le plan de la santé. L’Etat doit accompagner ce mouvement « rendre les choses positives », donner le cadre réglementaire, inviter à et aider les initiatives, tout en montrant l’exemple.

Xavier Bertrand précise qu’il faut, dans le contexte actuel également marqué par la perte de confiance dans les politiques, « redonner une forme de pouvoir » aux citoyens. Il appelle au « droit d’interpellation citoyenne » en région Hauts-de-France pour permettre aux initiateurs de défendre leur proposition en Assemblée régionale. En cas de vote négatif, le Conseil Régional devra en expliquer les raisons.

La vraie transition se fait sur le terrain au niveau des territoires et des entreprises. Jean-Pierre Letartre, Président du Réseau Alliances précise que le changement est engagé dans les entreprises sous la pression positive des jeunes. Ils sont au-delà du constat et parlent de solutions.

World Forum for a Responsible Economy 2019 – 17 octobre 2019 – Lille. Photo : Mission rev3

 

Pour sa 14éme édition, le World Forum for a Responsible Economy s’engage à devenir l’événement mondial de la transition des Territoires. « Climate change, climate chance » !

Retrouvez ce qu’il fallait retenir de la 13ème édition du WFRE ici 

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR
/* ]]> */