Point-relais : Agrikolis ouvre de nouvelles perspectives aux agriculteurs

C’est le casse-tête du siècle pour les logisticiens et les livreurs.  Avec l’essor de la vente sur Internet, il devient de plus en plus délicat de livrer les produits achetés en ligne à des consommateurs toujours plus exigeants en termes de délais et d’adaptation à leurs propres contraintes…. D’où l’idée originale de Cédric Guyot, le fondateur d’Agrikolis : profiter des capacités de stockage et du matériel dont disposent les agriculteurs pour desservir plus facilement les zone rurales et périurbaines. Malin, pratique et… Responsable !

De ses 17 ans passés dans le secteur logistique, au service d’acteurs variés, Cédric Guyot retient une leçon : plus les colis sont volumineux, plus l’équation est délicate à résoudre. « Chez Forest Style, le spécialiste du bois de jardin, les contraintes liées à la livraison de produits lumineux étaient particulièrement frappantes. Livrer un abri de jardin, c’est à chaque fois un petit exploit logistique, qui suppose une manutention lourde. Souvent, les clients étaient dans l’obligation de bloquer une demi-journée entière parce que les contraintes des livreurs et les siennes ne permettent pas plus de précision. Et ce n’est pas le genre de colis qu’on peut déposer au point-relais du coin… »

C’est après une discussion avec un voisin que Cédric Guyot réalise qu’en milieu rural et périurbain, des solutions existent chez les… agriculteurs. « Tous les exploitants agricoles disposent à la fois des espaces de stockage nécessaires pour abriter des gros volumes, des outils de levage de manutention qui permettent de les déplacer et de véhicules capables de transporter de lourdes charges », fait valoir l’ancien logisticien et désormais jeune chef d’entreprise.

Et à la campagne comme à proximité des agglomérations, il y a toujours une ferme à deux pas de chez soi…
Cédric Guyot, Fondateur d'Agrikolis

Réseau de point-relais

L’idée d’Agrikolis vient de naître : construire un réseau d’agriculteurs prêts à transformer leur exploitation en point-relais, voire à se transformer en transporteurs le temps d’une livraison volumineuse : abris de jardin, matériaux, palettes, sacs de ciment… « Et même un sac de frappe pour un boxeur » sourit l’entrepreneur.

Le principe est simple : Cédric Guyot propose aux e-commerçants d’ajouter sa solution de livraison à leur dispositif et construit un réseau toujours plus dense d’agriculteurs partenaires, prêts à mettre à leur disposition leurs moyens matériels et leurs espaces de stockage. Pour les consommateurs, c’est l’assurance d’une souplesse retrouvée, soit en venant récupérer leurs produits à la ferme, soit en programmant une livraison avec un agriculteur qui est aussi un quasi-voisin. Cédric Guyot, lui, se rémunère auprès du site internet de e-commerce qui a choisi la solution Agrikolis. En retour, 65 % de la somme est reversée à l’agriculteur, à qui Agrikolis garantit l’exclusivité sur une zone de chalandise de 5 kilomètres, dix dans les zones les moins peuplées.

« Pour des métiers qui connaissent souvent des difficultés budgétaires, ce n’est pas neutre : en moyenne, jouer ce rôle de point-relais peut procurer un revenu complémentaire de 100 à 150 euros par mois ». Au-delà de l’enjeu financier, Cédric Guyot pointe un autre aspect essentiel : « les agriculteurs sont souvent isolés, parfois ignorés. Dans les zones rurales ou semi-rurales, tenir ce rôle de points-relais est aussi une manière de retisser un lien social qui s’est distendu avec le temps, de renouer des contacts avec entre des voisins qui ne connaissaient plus vraiment ».

Voyants au vert

Pour une solution de ce type, la densité du réseau est essentielle. Sur ce point, Cédric Guyot peut s’estimer satisfait : en trois mois, il a déjà convaincu 200 agriculteurs partenaires, dont 90 dans les Hauts-de-France. « Je les rencontre à chaque fois personnellement pour présenter la démarche et m’assurer que toutes les conditions soient réunies pour rejoindre le réseau. » Un travail de fourmi essentiel…

Retenus parmi les dix entreprises sélectionnées pour intégrer l’accélérateur rev3 de Douai, programme d’accélération de la CCI Hauts-de-France destiné aux jeunes pousses engagées dans la transition énergétique, Agrikolis et son dirigeant ont pu profiter des conseils et du coaching des experts de la CCI. « Nous avons eu la chance de bénéficier de l’accompagnement d’un coach et de consultants sur tous les aspects qui permettent d’affiner le fonctionnement et les objectifs d’une jeune entreprise : business plan, marketing, communication, démarche commerciale… ». Au-delà de ces aspects pratiques et opérationnels, Cédric Guyot pointe aussi l’importance de pouvoir partager ses préoccupations avec d’autres jeunes entrepreneurs engagés dans des démarches très différentes les unes des autres. « Cette variété est une richesse qui permet de s’ouvrir l’esprit, de se confronter à d’autres points de vue, d’adopter les bons réflexes et les bonnes pratiques  des uns et des autres… ». Une démarche si positive que les dix créateurs d’entreprise, réunis pendant trois mois par la CCI, ont bien l’intention de poursuivre leurs échanges dans un cadre plus informel, mais régulier.

Et demain ?

L’effort se poursuit, avec de belles ambitions et un programme précis : « je travaille à une levée de fond et je continue de tisser des liens avec des sites de vente en ligne d’une part, des agriculteurs d’autre part. Cette année, l’objectif est d’arriver à 600 points-relais et 1 500 en 2019, avant de s’attaquer en 2020 au Benelux et à l’Espagne, après deux années de consolidation de l’activité et du modèle ». Vaste programme…

Contact :

Cédric Guyot / c.guyot@agrikolis.com / + 33 6 46 07 15 59

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR