Aider les industries régionales à profiter de tout le potentiel du numérique pour qu’elles se développent dans les nouveaux modèles économiques (économie circulaire, économie de la fonctionnalité) et procédés de production. Industrie et numérique : la croissance exponentielle des masses de données disponibles ouvre des perspectives nouvelles à nos activités industrielles.

Jusqu’à présent, l’industrie produit des biens qu’elle livre au marché. Demain elle produira de plus en plus des services (économie de la fonctionnalité), mais elle sera aussi en mesure de les suivre en temps réel. C’est ainsi qu’aujourd’hui des véhicules fournissent déjà en temps réel des masses de données considérables, riches en enseignements de toutes sortes. L’industrie sera également profondément transformée par de nouveaux procédés de fabrication mettant à profit les innovations liées au numérique. Ce projet propose de développer un réseau d’industries prêtes à s’investir pleinement dans la révolution numérique autour de nouveaux modèles économiques et nouvelles techniques de production, en collaboration étroite avec les acteurs du numérique.

La capacité que nous avons de plus en plus à capter à tout moment, à traiter subtilement, et à analyser des masses de données considérables sur un produit qu’il s’agisse d’un véhicule, d’un objet du quotidien ou d’une énergie, ouvre des perspectives insoupçonnées à une meilleure conception, au développement de l’économie de la fonctionnalité et de l’économie circulaire.  Et notre région est riche de grandes industries mais aussi de PME qui pourront, si on les aide, s’investir dans un travail conjoint pour confronter leur activité au potentiel que les nouvelles dimensions du numérique peuvent leur amener. Dans la construction, c’est l’essor du BIM * et de ce qu’il peut apporter à la maintenance, l’optimisation des performances, l’optimisation de la conception, mais c’est aussi la modélisation dynamique de zones urbaines entières.

Dans l’industrie manufacturière, c’est l’essor de la fabrication additive 3D, l’intégration de l’économie circulaire dès la conception, l’optimisation du service tout au long de l’usage du produit. Dans tous les métiers c’est peut-être un fantastique moyen de capitaliser le savoir, de rentrer dans des processus d’amélioration permanente, de revoir les formations pour mieux les adapter aux nouveaux produits et aux nouveaux modèles économiques. Bien sûr, on ne fera pas dans ce projet l’économie d’une approche éthique de ces démarches, en particulier dans la gestion des données qui touchent les comportements individuels. C’est aussi un superbe champ de travail pour nos chercheurs en sciences humaines, comme ce le sera pour les experts en sécurité informatique. C’est un projet de recherche, d’innovation, de progrès, et de mise en application à la croisée de la production, du numérique, et de l’économie de la fonctionnalité, qui doit permettre à nos branches industrielles qui le voudront d’être les leaders des nouveaux modèles économiques.

*La modélisation des données du bâtiment (BIM) est un processus intelligent basé sur des modèles 3D pour la planification, la conception, la construction et la gestion des bâtiments et des infrastructures

 Imprimer
RETOUR