Le Grand Calais, un territoire démonstrateur rev3 !

Conscient de son positionnement stratégique, de ses ouvrages naturels exceptionnels et de son potentiel d’attractivité, Grand Calais a su intégrer les piliers de la dynamique Rev3 dans ses projets de développement économiques, culturels et touristiques.
La mobilité des biens et des personnes, le déploiement du numérique et l’économie sociale solidaire sont 3 axes forts pour le développement du territoire.

Revoir la mobilité pour développer les activités économiques et touristiques

Le territoire de Grand Calais Terres et Mers jouit d’une situation géographique privilégiée au sein de la mégapole européenne qui rassemble plus de 100 millions d’habitants.
En 2014, plus de 31 millions de personnes et 61,35 millions de tonnes de marchandises ont transité par le Calaisis, via le Port ou le Tunnel sous la Manche, faisant du territoire le leader des échanges entre le continent européen et la Grande-Bretagne.

La logistique et le transport sont de fait des activités structurantes pour l’économie locale, mais leur impact sur l’aménagement et l’organisation des activités doit être pris en compte. C’est pour cette raison que l’intermodalité est privilégiée, tout comme l’accueil d’entreprises proposant une offre alternative au pétrole.

Dans cette perspective, de nombreux projets en faveur d’une revue des modes de déplacement des biens et par capillarité des personnes, sont en cours :
• le programme d’extension du Port de Calais dont la mise en service est prévue en 2021 ;
• la création d’autoroutes ferroviaires sur le Port de Calais ou encore pour le projet de ferroutage CargoBeamer sur la ZAC de la Turquerie ;
• la mise en place de la gratuité des transports en commun dans toute l’agglomération à compter du 1er janvier 2020 qui s’accompagne du renouvellement partiel de la flotte de véhicules du SITAC au profit de bus hybrides électriques ;
• le programme de réaménagement des aires de stationnement de la gare TGV / Eurostar de Fréthun qui vise à augmenter le nombre de places disponibles et à développer l’espace dévolu aux modes de déplacement doux ou plus respectueux de l’environnement, en complément du développement de la place laissée aux transports en commun ;
• la construction d’un pôle d’échanges multimodal dans la ville de Calais, à côté de la gare ;

Photo Gare TGV Frethun – Grand Calais

 

Cette nouvelle mobilité est également au service de la stratégie touristique visant à valoriser les atouts existants du territoire (Grand Site de France « Les Deux Caps », front de mer et vocation balnéaire de la destination, lien entre urbain et rural, politique d’animations et événementiel, etc.) tout en développant l’usage et en valorisant les voies douces, les chemins de randonnées et voies d’eau,… et en s’appuyant sur des grands projets qui doivent devenir de véritables leviers d’attractivité pour l’ensemble du territoire : projet du « Dragon de Calais », travaux de réaménagement du front de mer de Calais, …

Photo Divin’ – Grand Calais
Photo Majest’in – Grand Calais

 

Dans le cadre du lancement par le Gouvernement du Plan Vélo, l’agglomération Grand Calais Terres et Mers a ainsi établi sur son territoire un schéma d’itinéraires cyclables, en vue de faciliter une future mise en œuvre par les maîtres d’ouvrages et les relations avec les partenaires techniques et financiers.

En effet, les modes de déplacements doux représentent un enjeu fort de développement durable pour le territoire :
• Enjeu environnemental : il s’agit de modes de déplacements non polluants, concourant à une meilleure qualité de l’air et à la lutte contre les changements climatiques ;
• Enjeu social : ces modes de déplacements représentent un très faible coût pour leurs usagers. Ils permettent également de développer l’activité physique accessible à tous, avec des bénéfices avérés pour la santé ;
• Enfin, un enjeu majeur lié à la stratégie touristique engagée par l’agglomération, à savoir l’enjeu économique : les modes doux permettent la découverte des paysages et sites remarquables de notre territoire, et constituent ainsi un socle de développement touristique (tourisme à vélo, randonnée).

Cet enjeu de valorisation des modes doux passe par la valorisation en parallèle des voies d’eau ou portions du littoral, véritables vecteurs d’identité pour le territoire de l’agglomération, situé au sein du Delta de l’Aa et doté de nombreux réseaux de canaux, watergangs et autres ouvrages hydrauliques.

Favoriser le déploiement de la filière numérique pour accélérer son développement

Fort de son positionnement géographique, et outre la valorisation touristique qui s’est amorcée sur le territoire, le Calaisis articule sa politique de développement économique autour du déploiement de la filière numérique en assurant la desserte en haut débit des zones d’activités puis des zones résidentielles, la formation des habitants, l’accompagnement à la création d’entreprise et l’accueil des structures.

• Ouverture d’un lieu dédié à la création, la formation et la découverte du numérique dénommé « La Maison du Numérique et de l’Innovation du Calaisis ».

A travers ce site, la Communauté d’Agglomération Grand Calais Terres et Mers souhaite regrouper les activités de création numérique et structurer l’offre en matière d’accompagnement des start-ups.
En plus d’être un lieu de référence portant la dynamique sur la filière, la Maison du Numérique et de l’Innovation permettra d’offrir un accompagnement spécifique des start- ups sur le Calaisis mais également sur l’entreprenariat en général, la création, le développement et la reprise d’entreprise, etc.

 

Photo MDNI 1 – Grand Calais

 

• Détection et accompagnement des porteurs de projets numériques du territoire et renforcement des liens unissant l’accélérateur et les structures de formation ;
L’agglomération vise également l’expérimentation d’un dispositif innovant notamment par le biais de l’accélérateur de start-ups Rev3 – programme Jeunes pousses qui propose un accompagnement personnalisé et accéléré à des porteurs de projet voire des jeunes entreprises entrant dans la dynamique Rev3 pour le lancement de leur projet. Ces Jeunes pousses vont pouvoir bénéficier des locaux et des services de la Maison du Numérique et de l’Innovation.
Grand Calais Terres & Mers développe des synergies avec les organismes de formations situés sur son territoire. C’est dans ce cadre qu’un partenariat étroit s’est tissé d’ailleurs avec l’Université du Littoral Côte d’Opale.

• Renforcement de l’accompagnement financier des jeunes entreprises numériques et création d’une véritable gouvernance financière regroupant financeurs et partenaires locaux et régionaux
La labellisation French Tech Littoral conforte également cette démarche de soutien à l’entreprenariat de la Maison du Numérique et de l’Innovation du Calaisis.

• Développement d’une « école du numérique », vecteur de formation, permettant le déploiement de cette filière sur le territoire et vecteur d’attractivité depuis l’extérieur.
La Maison du Numérique et de l’Innovation du Calaisis accueillera cet espace de formation unique, qui sera équipé notamment en imprimantes 3D et en matériel de réalité virtuelle. L’école du numérique va accueillir les classes de primaires ainsi que les collèges et les lycées du territoire qui souhaiteraient s’engager dans l’adaptation nécessaire de la formation initiale à cette révolution digitale et en complément, assurer un relais supplémentaire visant à réduire la fracture numérique.

• La politique de soutien aux activités numériques en développement ces dernières années sur Grand Calais Terres & Mers en particulier avec le soutien du FabLab Côte d’Opale.
Cet outil vise la diffusion et l’appropriation des nouveaux modes de production par le grand public et les professionnels.
Il permet au plus grand nombre de se familiariser avec les nouveaux outils de création numérique via des ateliers et des actions de sensibilisation.
Le Fablab Côte d’Opale fait aujourd’hui partie intégrante de la Maison du Numérique et de l’Innovation du Calaisis.

 

Photo MDNI 2 – Grand Calais

Repenser le modèle économique avec l’Economie Sociale Solidaire

Le territoire de Grand Calais se caractérise aussi comme étant particulièrement avancé en termes de fédérations d’acteurs du monde de l’Economie Sociale et solidaire. Un pôle d’Economie Sociale et solidaire a d’ailleurs vu le jour, le pôle ANIMA.
Plusieurs projets sont pilotés aujourd’hui par ANIMA qui s’inscrit dans le dispositif national des Pôles territoriaux des Coopérations Economiques (PTCE) soutenu par Grand Calais Terres & Mers.
Le pole ESS anime tout un écosystème dynamique via le PTCE dans une logique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et s’engage ainsi sur des perspectives de développement grâce à des réalisations emblématiques.

• Tout d’abord, le chantier de la ferme urbaine finalisé en 2019, figure de proue de la démarche PTCE, illustre bien les coopérations intersectorielles mis en place sur notre territoire en accord avec les valeurs de l’Economie sociale et solidaire. La construction de cet espace, atteste l’exemplarité de ce chantier dans son articulation entre collectivités, entreprises privées et structures d’insertion et dans la volonté affichée de devenir un lieu de vie en plein centre-ville et un espace pédagogique de manière durable.

 


Photo ferme urbaine – Grand Calais

• Ouverte en 2016, la boutique ESS mutualisée est également un espace de vente commun qui permet aux locaux de mutualiser leur offre et de s’adapter aux besoins exprimés par une clientèle de manière permanente. Elle se veut être une vitrine de l’ESS de par son modèle économique novateur. Sa marge de progression en 2018 démontre bien la pertinence de ce concept innovant.
• L’action « Travailler oui, mais manger aussi ! » lancée par les ADLC et soutenue dans le cadre de l’appel à projets ESS de l’agglomération vise à soutenir encore plus efficacement les salariés en insertion par une offre alimentaire de qualité. Au-delà de l’aspect économique (nécessité de tarifs adaptés, coopérations avec les acteurs de la restauration du centre-ville,…), cette action a vocation à favoriser une mixité sociale sur le long terme.

• Autre service support : la plateforme de commande en ligne et de service de livraison qui a pour particularité de privilégier un mode de consommation responsable par l’utilisation de biens et de services locaux, l’achat de produits frais, une livraison en mobilité douce et une prise en compte de la transition numérique auprès des commerçants et artisans du centre-ville.

D’autres projets ou démarches en accord avec la Rev3 sont en cours ou à venir sur le territoire de Grand Calais. On peut notamment citer la mise en place d’un dispositif d’aides à l’amélioration des performances énergétiques de l’habitat au sein de l’Espace Info Energie ou encore la création d’un Centre de Valorisation des Ordures Ménagères Résiduelles par le SEVADEC en alternative à l’enfouissement des déchets.

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR
/* ]]> */