LES ÉNERGIES RENOUVELABLES DÉCARBONENT NOTRE ÉCOSYSTÈME

À l’origine de 80% des émissions de gaz à effet de serre (GES), principale cause du réchauffement climatique, la production et la consommation d’énergies fossiles sont également devenues “impropres” au bon fonctionnement d’une économie performante et redistribuée. Les solutions alternatives montent en charge.

Lumiwatt (Loos-en-Gohelle), zone de test des technologies photovoltaïques
© cd2e

ENJEUX

Le Master Plan de la Troisième révolution industrielle en Nord-Pas de Calais élaboré en 2013 fixait les objectifs les plus ambitieux jamais imaginés sur le continent européen : couvrir 100% des besoins énergétiques d’une région toute entière par la production d’énergies renouvelables, d’ici 2050.

Un défi conjugué avec celui de l’efficacité énergétique

La première condition à remplir pour relever le défi consistait à viser une diminution de la consommation d’énergie de 60% d’ici 2050 afin de réduire les investissements liés à la production et à la distribution d’énergies renouvelables. La deuxième consistait à convaincre les responsables politiques, économiques et universitaires du caractère réaliste de ces objectifs pour enclencher un cercle vertueux.

Des premiers signaux encourageants

En trois ans, ces objectifs sont devenus de plus en plus réalistes. Le gouvernement a remis à l’ordre du jour la question de l’autoconsommation permettant aux particuliers et entreprises de produire de l’électricité pour leur propre compte, et les grands opérateurs comme EDF ont développé des solutions d’autoconsommation clés en main. En 2015, l’ADEME a publié une étude démontrant la possibilité technique d’un mix énergétique 100% renouvelable à l’échelle nationale.

Des projections à la hauteur des enjeux

Entre 2014 et 2015, les capacités de production d’énergies renouvelables ont connu une croissance de 15% en Hauts-de-France. En projetant un tel rythme de développement sur 35 ans, nous disposerions de 4 fois plus d’énergies renouvelables qu’il n’en faudrait pour couvrir nos consommations actuelles (soit 8 fois plus qu’il n’en faudrait pour couvrir les objectifs de 2050). En réalité, un rythme de croissance annuelle de 8,5%, sur la même période, “suffirait” à relever le défi !

REPÈRES 

0
C’est le nombre d’emplois dans la filière énergie (toutes énergies confondues) sur le périmètre du Nord et du Pas-de-Calais

Les énergies renouvelables représentent 12% de l’électricité produite en région en 2015

  • Nucléaire : 77%
  • Thermique fossile : 11%
  • Energies renouvelables : 12%
2
Les Hauts-de-France, 2ème région éolienne de France, en termes de puissance installée

TENDANCE

ENERCOOP
Pour une électricité 100% renouvelable
BOOK REV3 INTRO.inddDepuis 2012, Enercoop Nord-Pas de Calais-Picardie garantit à ses clients la fourniture d’une électricité 100% renouvelable qu’elle obtient auprès de producteurs locaux qui deviennent ses sociétaires. L’électricité fournie provient de l’hydraulique (53%), de l’éolien (27%), du photovoltaïque (17%) et de la biomasse (3%). Enercoop compte désormais plus de 30 000 consommateurs dans le Nord et le Pas-de-Calais. Parmi ses producteurs, la ville de Loos-en-Gohelle devenue sociétaire dès 2012. Les panneaux photovoltaïque installés sur le toit de l’église Saint-Vaast alimentent, en effet, en électricité une partie des clients d’Enercoop.

NOUVEAUTÉ

SMARTFLOWER

BOOK REV3 INTRO.inddUne drôle de fleur a éclos du côté de la gare maritime de Boulogne-sur-Mer : la SmartFlower d’Enedis.
Novatrice, écologique et élégante, cette fleur de 18 m² de panneaux photovoltaïques s’adresse aux collectivités, aux professionnels et aux particuliers qui souhaitent produire et consommer une partie de leur électricité. Grâce à son système de tracker solaire, elle suit la course du soleil à la manière d’un tournesol et se déplace, selon un double axe horizontal et vertical, pour optimiser sa production et produire jusqu’à 40% de plus qu’un système équivalent en toiture.

ILS VIVENT LEUR REV3

BOOK REV3 INTRO.indd

QUENTIN DUBRULLE
Unéole

« Mon rev3 est d’apporter des éoliennes au coeur des villes, de pouvoir récolter l’énergie du vent et la porter directement là où on la consomme. C’est une éolienne adaptée aux zones urbaines et sa grande innovation repose à deux endroits : le fait d’avoir enlevé le mât central pour avoir une bonne circulation de l’air et d’utiliser des matériaux bio-sourcés pour sa composition : des composites en fibres de lin.
Une première éolienne a vu le jour au Sud de Lille, puis une deuxième au niveau du cd2e de Loos-en-Gohelle et la troisième est déjà en cours de fabrication. »

ENVIE D’ALLER PLUS LOIN ? 

RETROUVEZ LE CHAPITRE COMPLET

Sommaire du chapitre

Mobilisation générale autour des réseaux intelligents de régulation et de distribution d’énergie
Dunkerque, site pilote du stockage d’électricité verte sous forme d’hydrogène
Les Hauts-de-France visent le leadership européen de la production de biométhane injecté
La filière éolienne régionale se donne des ambitions nationales
À la conquête des vents marins pour produire de l’électricité et des emplois
Produire de l’énergie photovoltaïque, un défi à la mesure des Hauts-de-Franc
Des végétaux et des huiles de fritures pour faire tourner moteurs et réacteurs

Et pour recevoir toutes les semaines une dose de #rev3 et d’optimisme, abonnez-vous à la brev3 !

RETOUR