DES TRANSPORTS INTELLIGENTS ET NON POLLUANTS

Camions et voitures circulant “à moitié” vides, entrepôts sous exploités, temps perdu dans les embouteillages, interconnexions rares… Aujourd’hui, seules nos routes semblent faire le plein : d’essence et d’encombrements. Aux grands maux les grands remèdes, les transports durables et connectés sont avancés.

La Yaris produite sur un site respectueux de l’environnement Toyota
© Altimage / Philippe Frutier

ENJEUX

Dans la logique du remplacement progressif des énergies fossiles par les énergies renouvelables, le domaine des transports fait figure de “couteau suisse” de la Troisième révolution industrielle. Il présente plusieurs facultés susceptibles d’assurer les grands équilibres entre production et consommation d’énergies intermittentes.

Un levier prioritaire

La mobilité (des personnes et des biens) représente à elle-seule 22% de la consommation d’énergie des Hauts-de-France. L’utilisation de véhicules électriques, à pile à combustible (hydrogène) ou au biogaz réduirait nos consommations d’énergie fossiles de plus de 20%. Les nouvelles technologies permettant de développer des transports non polluants sont donc d’importance majeures dans une région qui réalise 30% de la production automobile française. La région dispose déjà de beaux fleurons dans les domaines de la production de véhicules hybrides ou électriques, dans la fabrication de bornes de recharge et dans la conception de batteries du futur.

Un outil original de régulation énergétique

En réfléchissant de manière systémique, le domaine de l’automobile pourrait, dans les années à venir, résoudre en partie la problématique du stockage des énergies intermittentes. Des études sont en cours sur la possibilité de se servir des batteries de véhicules électriques, lorsque ceux-ci pourront être raccordés aux futurs réseaux intelligents de distribution, pour stocker et déstocker de l’électricité en fonction des besoins.

Un formidable gisement d’économies et d’efficacité

À l’échelle mondiale, l’efficacité énergétique des transports est estimée à 10% seulement. Un “Internet de la logistique” permettra demain de mettre fin au gaspillage en replaçant les biens et les personnes au cœur du dispositif de transport, optimisant les chemins à parcourir, partageant les moyens à emprunter pour arriver à destination, etc. Applications de partage, véhicules autonomes, abonnements uniques de transport… concourent déjà à l’avènement de cet Internet de la logistique.

REPÈRES 

0%
C’est la part de consommation d’énergie accaparée par la mobilité des personnes et des biens en Hauts-de-France
0
personnes sont concernées quotidiennement par un trajet domicile-travail avec les territoires limitrophes de la région
0%
de la production automobile française est réalisée dans notre région

TENDANCE

2R AVENTURES
Le Speedbike, vélo du futur
BOOK REV3 INTRO.inddPour répondre à la pollution, aux embouteillages et à l’essence trop chère, vous avez choisi de vous déplacer à vélo ? Alors vous allez sûrement adorer le Speedbike, conçu et commercialisé par le site e-commerce 2R Aventures basé à Bondues. Ce vélo à assistance électrique a un atout de taille : sa vitesse. Il peut, en effet, atteindre jusqu’à 45 km/heure, au lieu des 25 km/heure pour les vélos électriques classiques. Pratiques, ses batteries se rechargent en 5 heures pour une autonomie de 130 kilomètres. Maniable, le Speedbike cumule les avantages du scooter (vitesse) et du vélo (maniabilité), sur un marché en pleine expansion.

NOUVEAUTÉ

PARISS ELECTRIC

parissPariss, c’est le nom du premier roadster français 100 % électrique. Conçue en Hauts-de-France par Pariss Electric, cette voiture de sport deux places atteint les 100 km/heure en moins de trois secondes.
Elle doit être commercialisée à partir de 2017, en version “piste”. Une version “route” sera déclinée ensuite pour un prix n’excédant pas 40 000 euros.

ILS VIVENT LEUR REV3

Impression

SÉBASTIEN LEHU
FL Multimodal

“Notre entreprise est un architecte du transport. Elle joue sur les modes alternatifs pour offrir des solutions fiables, fluides et pérennes correspondant aux attentes logistiques et environnementales des chargeurs. Nous levons les points bloquants, qu’ils soient techniques, organisationnels ou administratifs.
L’entreprise répond aux besoins d’industries spécialisées en agroalimentaire, chimie, plasturgie, verre, recyclage, BTP, sidérurgie et chaudronnerie. Ainsi elle travaille sur les approvisionnements de la verrerie AGC à Boussois ou encore sur des liaisons par le rail depuis la Hongrie, ainsi que par la mer avec le Portugal et l’Italie.”

ENVIE D’ALLER PLUS LOIN ? 

RETROUVEZ LE CHAPITRE COMPLET

Sommaire du chapitre

-La logistique du futur, innovante et intelligente, s’invente en Hauts-de-France
-Vers une e-logistique urbaine plus inventive et durable
Déplacements multimodaux et économie de la fonctionnalité : un modèle gagnant
Construire la voiture de demain, économe, connectée et intelligente

Et pour recevoir toutes les semaines une dose de #rev3 et d’optimisme, abonnez-vous à la brev3 !

RETOUR