La Communauté d’Agglomération du Pays de Laon, Territoire Démonstrateur rev3 en transition vers une autonomie énergétique

La pose de la première pierre du parc photovoltaique le plus grand des Hauts de France.
Photo : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

Territoire à la fois agricole et industriel, rural et urbain, la Communauté d’Agglomération du Pays de Laon – CAPL souhaite utiliser ses atouts pour créer un territoire durable où les questions d’énergies renouvelables, de mobilité douce, d’action collective, d’écologie industrielle… s’inscrivent au cœur de sa démarche volontariste pour devenir un « territoire positif ». Le Territoire du Pays de Laon est reconnu Territoire Démonstrateur rev3.

 

Penser le territoire et son développement sous le prisme du développement durable

Que ce soit à travers des projets volontaristes d’envergure ou par de simples initiatives, la volonté du territoire est de préserver le cadre de vie aujourd’hui et demain. Par des actions menées directement ou avec le concours de ses partenaires, l’Agglomération développe de nombreux projets dans des domaines variés : urbanisme, économie, environnement…

 

Pour une autonomie énergétique

Des investisseurs espagnols créent, sur un ancien aérodrome, 5 parcs de panneaux solaires de 87,5 MW. Ce parc solaire privé, en cours de construction, sera le plus important des Hauts de France et l’un des 10 plus grands au niveau national. La transformation de ce site militaire acheté par la CAPL puis cédé à Dhamma Energy, apportera une contribution essentielle au développement de la 3ème révolution industrielle en Hauts-de-France.

La transition énergétique passe également par le déploiement des méthaniseurs. Pour accompagner l’installation de ces méthaniseurs, la CAPL est signataire de la charte « Concertation et dialogue autour des projets de méthanisation en Hauts de France ».
3 projets sont en cours, dont l’éco-station, d’une capacité de 250Nm3/j, 120 Nm3/j et 20Nm3/j et 4 autres portés par des agriculteurs sont à l’étude.
Les intrants utilisés sont issus du territoire Laonnois : matières végétales brutes (issues de céréales, menue paille, maïs, colza) et déchets végétaux d’industries agroalimentaires locales (déchets d’oignons, de carottes, pommes de terre, betteraves ou de l’eau de lavage des camions citernes). Pour faire face à cette nouvelle production de gaz, GRDF prévoit la création d’un poste de rebours gaz sur le Laonnois.
Avec l’éco-station d’épuration, les capacités de traitement des eaux usées passeront de 40.000 à 58.000 équivalents habitants. Les boues de cette station seront traitées dans un méthaniseur, pour produire un biogaz qui alimentera les stations GNV (bus de la collectivité et camions des transporteurs laonnois).
Par ces développements, la CAPL est entrée dans le cercle vertueux de l’économie circulaire.

 

navette électrique en circulation entre le haut et le bas de Laon.
Photo : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

 

Pour une mobilité durable

Le territoire développe un ensemble de solutions, qui impacte son propre fonctionnement et ouvre aux Laonnois et aux visiteurs de nouveaux champs de possibilités.

Le réseau de circulation douce se déploie, des pistes cyclables sont créées et un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables est en place… Le territoire s’inscrit pleinement dans la stratégie nationale de transition énergétique pour la croissance verte et participe au développement de l’électromobilité.

Des transports à la demande dans les communes rurales ont été mis en place pour une mobilité pratique, écologique et intelligente : les véhicules ne se déplacent que si les usagers en formulent la demande à certains jours et heures prédéterminés.
Le territoire va plus loin avec une navette électrique en circulation entre la ville haute et la ville basse de Laon, l’achat prévu de 3 bus GNV alimentés par le gaz produit localement et la gratuité des parkings et des transports scolaires, pour inciter la mobilité douce et les transport collectifs.

 

Pour une éco-transition et une économie plus responsable

Le Pays de Laon fourmille de projets économiques vertueux : démarche EIT – Ecologie Industrielle et Territoriale, bioéconomie, … plusieurs chantiers sont ouverts.
Dès sa conception, le pôle d’activités du Griffon qui accueille des entreprises a répondu aux préoccupations environnementales et durables du territoire. Alimenté par une chaudière biomasse, 90 % de ses besoins en chaleur sont couverts par le bois, tout au long de l’année.
Tourné vers la valorisation des produits agricoles, le Pôle d’activités du Griffon accueille depuis décembre 2018 le pôle IAR (Industries et Agro-Ressources), référence de la bioéconomie en France et dans le monde.

 

Pôle d’activité du Griffon. Photo : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

Ce pôle répond également aux demandes de logistique durable. Il est directement embranché fer, ce qui réduit l’impact des activités de logistique et de transport sur l’environnement. C’est la seule zone d’activité embranchée fer de l’Aisne. A terme, l’Agglomération ambitionne de faire du Pôle du Griffon une zone d’activité pilote en bioéconomie et devenir l’un des territoires précurseurs dans le domaine de la transformation des agro-ressources.

Un groupe d’entreprises d’horizons différents ont lancé une démarche EIT – Ecologie Industrielle et Territoriale : achats communs, collecte mutualisée, valorisation ou réemploi des flux et des déchets, partage d’équipements et de ressources, mutualisation de services,… les pistes sont multiples pour une gestion plus solidaire et éco-responsable sur le territoire. Les avantages sont nombreux, à la fois d’ordre économique, d’ordre environnemental (réduire la consommation des ressources naturelles, les pollutions et les nuisances, économiser l’énergie) mais aussi de dynamique sociale et d’image pour les entreprises et le territoire.

 

Pour des bâtiments durables et l’efficacité énergétique

De nombreux travaux ont été réalisés pour améliorer l’efficacité énergétique et lutter contre la précarité énergétique : enrobés dits basse énergie, éclairages publics led, amélioration de l’isolation thermique des écoles, de la médiathèque, isolation thermique par des matériaux bio-sourcés des immeubles collectifs avec l’OPAL (4 en 2019), mise en place également avec l’OPAL d’un bâtiment démonstrateur en paille de lin sur le boulevard Brossolette à Laon.

 

Immeubles collectifs avec l’OPAL. Photo : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

Le territoire crée un réseau de chaleur durable, en accueillant en 2020 une usine de teillage de lin sur le Pôle d’activités du Griffon. Une étude sera réalisée afin d’étudier l’emploi des coproduits du lin, les anas, pour alimenter un réseau de chaleur desservant certains bâtiments de la collectivité. Cette solution diminuerait les coûts de transports, de stockage et apporterait une réponse écologique aux enjeux liés aux énergies et au climat.

 

Pour favoriser la biodiversité, les circuits courts et lutter contre le gaspillage alimentaire

Dans le cadre d’une politique de développement durable, plusieurs communes du territoire Laonnois ont adopté le Zéro Phyto dans le traitement des espaces publics ainsi que la mise en place d’écopâturages ou l’installation de ruches connectées.

 

Ruches connectées. Photo : Communauté d’Agglomération du Pays de Laon

A titre d’exemple, la ville de Laon favorise les circuits courts et les aliments bio pour élaborer les menus de la restauration scolaire. Les restaurants scolaires laonnois misent sur le tri des biodéchets avec pesée quotidienne des aliments non consommés, afin de sensibiliser les enfants au gaspillage alimentaire. Ce dispositif a permis également de réajuster les quantités servies en fonction des besoins.

La CAPL, en partenariat avec le SIRTOM du Laonnois, attache une grande importance au compostage domestique, action majeure de son programme « Territoire Zéro Déchet – Zéro Gaspillage ». 25 % de l’habitat pavillonnaire desservi par la collectivité est déjà équipé à titre gratuit d’un composteur, dispositif qui peut permettre de diminuer de 30 % le poids des ordures ménagères. Six composteurs collectifs ont également été installés aux pieds des immeubles. Afin de favoriser l’utilisation de couches lavables, un kit de couches lavables est offert aux parents et un dispositif d’aide financière de maximum 100 € par enfant est proposé.

Le Pays de Laon déjà très engagé dans la dynamique rev3, valorisera ses projets, expérimentations et innovations lors d’un événement « territoire positif » en 2020. La Mission rev3 ne manquera pas de promouvoir ces initiatives répondant aux défis environnementaux tout en offrant de nouveaux débouchés industriels à l’agriculture axonaise. A suivre !

Pour en savoir plus, contactez Gwenaëlle Heim sur gheim@ca-paysdelaon.fr

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR
/* ]]> */