Hydrogène décarboné, les Hauts-de-France annoncent un plan ambitieux de développement

Photo  Région Hauts-de-France

 

Hydrogène décarboné en Hauts-de-France, le Conseil Régional a adopté, le 21 novembre dernier, la feuille de route qui va permettre son déploiement dans notre région. Fruit d’un travail collectif avec les acteurs de la filière, elle dresse un panorama des différentes applications, des atouts ou des freins et, annonce un plan ambitieux en 4 objectifs et 10 actions dès 2020. Synthèse.

A la fois vecteur énergétique, carburant et matière première, stockable et transportable, l’hydrogène est aujourd’hui produit à 96 % à partir d’énergie fossile. Cependant, avec la possibilité de le produire à partir d’électricité décarbonée ou de biomasse, il devient donc un enjeu de la transition énergétique.

En effet, l’hydrogène jouera, probablement un rôle majeur dans la transition énergétique pour deux raisons. D’une part, les technologies de fabrication d’hydrogène par des procédés non émetteurs de C02 sont de plus en plus accessibles et permettent d’envisager à court terme, la mise sur le marché d’hydrogène décarboné compétitif ; d’autre part les utilisations potentielles de cet hydrogène décarboné sont nombreuses et induisent des effets immédiats sur la réduction des émissions de C02 locales, tout particulièrement dans les transports.

Les voies de fabrication d’hydrogène décarboné sont l’électrolyse, à partir d’électricité produite de manière non carbonée et d’eau, et la pyrogazéification. Ce procédé permet de traiter thermiquement de la matière organique et d’en tirer un gaz de synthèse riche en hydrogène. Il présente l’avantage de consommer des ressources locales non valorisées et de ne pas consommer d’eau. Il convient aussi de souligner l’intérêt de récupérer l’hydrogène fatal, sous-produit de certains procédés industriels. Ainsi fabriqué ou récupéré, l’hydrogène utilise ainsi des ressources produites ou qui peuvent être produites localement.

 

Photo Région Hauts-de-France

 

Convaincue de son potentiel, de son impact positif sur l’économie et l’emploi local, la région Hauts-de-France ambitionne de devenir un acteur d’importance de l’hydrogène décarboné en France et en Europe, principalement dans l’industrie, le bâtiment et la mobilité.

La filière n’en est qu’à ses balbutiements et les défis à relever sont nombreux.

Cependant, le territoire des Hauts-de-France présente, sous le prisme énergétique, un certain nombre de spécificités (parc électronucléaire, hydrogénoduc, énergies renouvelables et de récupération) qui constitue une composition originale pour le mix énergétique actuel et son évolution future.

Le territoire peut aussi compter sur une importante concentration de grands groupes industriels et un tissu entreprenarial très actifs sur la thématique, sur un maillage territorial important en termes de réseaux énergétiques et infrastructures de transport (maritime, fluvial, routier et ferroviaire), sur le volontarisme des collectivités locales et un contexte favorable à l’innovation et l’expérimentation avec, pour preuve, de premiers démonstrateurs Hydrogène réussis.

Ce « patrimoine » constitue un atout unique et précieux pour le développement de la production et de l’emploi de l’hydrogène décarboné sur notre territoire.

 

Inauguration de la ligne de bus à Hydrogène – Houdain – 21 juin 2019. Photo : Mission rev3

De premières réalisations font des Hauts-de-France un territoire pionnier de l’hydrogène décarboné.

La 1ère ligne de bus 100 % hydrogène de France et sa station de production et d’avitaillement d’hydrogène vert ont été inaugurées à Houdain, dans l’ex-bassin minier, en juin dernier. Cette ligne de 6 bus à hydrogène exploitée par le Syndicat Mixte de Transports Artois Gohelle est aussi 100 % made in France. Elle s’étend sur 13,4 km (70 000 km/bus/an).

Le projet GRHYD- Gestion des Réseaux par l’injection d’Hydrogène pour Décarboner les énergies à Dunkerque est aussi une première en France. Ce démonstrateur Power-to-Gas, lancé en 2014 et inauguré le 11 juin 2018, teste l’injection d’hydrogène produit à partir d’électricité renouvelable dans le réseau de distribution de gaz naturel, la production d’hythane® (mélange d’hydrogène et de gaz naturel) et son utilisation pour les bus GNV de la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Plusieurs projets structurants sont aussi en cours de développement en région. La liste n’est pas exhaustive ! Des collectivités telles que Douaisis Agglo, la communauté urbaine de Dunkerque, ou encore Saint-Omer sont ainsi engagées aux côtés d’énergéticiens dans des projets de déploiement d’écosystèmes territoriaux. Par ailleurs la société H2V développe un projet de production massive d’hydrogène sur la zone du Grand Port Maritime de Dunkerque. Pour un investissement de 500 M€, ce projet présente des perspectives en matière de création d’emplois (70 en emplois directs) et une arrivée potentielle en région d’un partenaire fournisseur d’électrolyseurs.

Avec le projet T’Air Energy / SMAV, il s’agit de produire de l’hydrogène par pyrogazéification des déchets végétaux. L’hydrogène produit sera notamment utilisé par le Syndicat Mixte Artois Valorisation pour ses bennes à ordures ménagères, avec un système de motorisation par combustion interne consistant à adapter des moteurs diesel à la combustion hydrogène.

L’ambition de la Région est de s’appuyer sur des écosystèmes économiques territoriaux pour favoriser les dynamiques locales, privées et publiques en circuit court. Elle s’engage auprès de ces acteurs pour imaginer une région en pointe reposant sur une dynamique de filière d’excellence.

La Région affiche, en effet, sa volonté de développer une filière hydrogène intégrant une chaîne complète de production, de conditionnement, de distribution et de valorisation d’hydrogène 100% d’origine renouvelable dans ses applications finales et entend initier un collectif d’acteurs dédié, à l’image des collectifs existants sur le biogaz injecté (Corbi), le solaire (Corésol) ou les réseaux énergétiques intelligents (Correi).

 

Station de production d’hydrogène – Inauguration de la ligne de bus à Hydrogène – Houdain – 21 juin 2019. Photo : Mission rev3

 

Une feuille de route pour un déploiement de l’hydrogène décarboné en Hauts-de-France, en 4 Objectifs et 10 actions

Complétement intégré à la dynamique rev3 – 3ème révolution industrielle en Hauts-de-France, le plan d’actions vise à accompagner le développement de l’offre territoriale « hydrogène décarboné » et à développer les usages. Les objectifs recherchés sont tout autant de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques que d’aider une filière émergente à fort potentiel de croissance. Ce plan d’action se compose de quatre axes d’intervention et de 10 actions dont la mise en oeuvre reposera sur l’ensemble des politiques régionales concernées (rev3-troisième révolution industrielle, transition énergétique, transports et infrastructures, Europe et international, développement économique, recherche et enseignement supérieur) et sur la recherche de nouveaux modèles économiques publics-privés.

Ces 4 axes d’interventions sont :

1. Structurer la filière, son animation et l’ingénierie de financement
2. Soutenir les projets de production / stockage / distribution d’hydrogène décarboné et de récupération/ épuration d’hydrogène fatal non valorisé
3. Etre précurseur dans l’injection d’hydrogène dans les réseaux
4. Développer les usages

Pour aller plus loin et découvrir les 10 actions liées à ces axes d’intervention, retrouvez la feuille de route de la Région « vers le développement d’un hydrogène décarboné en Hauts-de-France » ICI

et contactez, Lucas Toussaint, Mission rev3 sur lucas.toussaint@hautsdefrance.fr

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR