Internet de la logistique: mettre en place une chaîne logistique pilote en appliquant aux flux physiques de marchandises les principes liés aux transferts d’informations de l’Internet.

 La logistique, secteur stratégique de l’activité de notre région, est aujourd’hui confrontée aux bouleversements majeurs de son environnement qui l’amènent à se réinventer en profondeur. Il suffit pour s’en rendre compte de penser à la saturation forte d’une grande partie de nos axes routiers, à l’évolution des véhicules, au guidage par GPS, au développement croisé de l’e-commerce, de l’internet des objets, des big data, voire des blockchains, dans un contexte où le renforcement des demandes de livraison en juste à temps s’accroît tous les jours.

Dans ce contexte, ce projet consistera à mettre en oeuvre en Hauts-de-France le concept de l’Internet de la mobilité par le biais d’une chaine logistique pilote. De façon résumée, il s’agit d’appliquer aux flux physiques réels de marchandises les principes liés aux transferts d’informations de l’Internet. De nombreuses compétences en ce domaine existent chez nous, notamment au sein d’Euralogistic, qui sera intégré à la démarche.

Face à cette problématique complexe, il s’agira pour ce projet pilote :

  • – de mettre en réseau en temps réel tous les acteurs de l’ensemble d’une chaine: chargeurs, transporteurs, plateformes logistiques, dans l’optique d’une logistique réellement multimodale et numérisée qui sera en mesure de se connecter sur les futurs ports numériques.
  • – de mettre à profit l’ensemble des techniques de traçabilité et de positionnement disponibles en lien avec les big data, l’internet des objets, les technologies d’identification sans contact, pour aboutir à des gains de performance et d’efficacité substantiels.
  • – de croiser avec les nouvelles générations d’infrastructures physiques et de services (cf. la distribution urbaine proposée par la CCI Grand Lille pour le CMDU), dans un objectif d’optimisation globale.
  • – d’envisager de nouvelles formes de contenants (nouvelles générations de conteneurs de tailles intermédiaires standardisés qui, sur des flux de proximité, proposeront une alternative au conteneur « maritime » adapté aux longues distances)

La dimension expérimentation à échelle réelle sur une chaine logistique pilote nécessitera de travailler à livre ouvert en interfaçant les acteurs de la logistique, les développeurs d’équipements et les établissements de recherche. Ce sera, au-delà du secteur logistique en tant que tel, l’opportunité de développer une réelle filière régionale rev3 de l’internet de la mobilité.

 Imprimer
RETOUR