Mettre en place une filière hydrogène permettant notamment d’apporter des capacités de stockage aux énergies renouvelables. On sait que le développement des énergies électriques renouvelables est toujours fragilisé par l’absence de capacités de stockage.

Les études faites pendant le Master Plan en 2013 avaient montré un réel potentiel régional pour le photovoltaïque, ainsi que pour d’autres sources de production d’énergies électriques comme les énergies marines. Les mêmes études ont souligné l’importance de développer simultanément des capacités de stockage.

Notre région peut faire beaucoup pour une transition gérée et maîtrisée vers les énergies renouvelables, comme la démarche en cours sur le bio-méthane injecté le démontre.

Toutes ces raisons, jointes à des évolutions techniques actuelles significatives, militent pour un projet de mise en place d’une filière hydrogène forte en région, en coordination complète avec les développements des énergies électriques renouvelables.
Il s’agit à terme de produire, de transporter et de délivrer de l’hydrogène comme un des vecteurs de l’énergie en région, donc d’une nouvelle infrastructure et des moyens techniques et industriels associés. On cherchera aussi à y réintégrer les productions d’hydrogène fatal qui existent en plusieurs points de notre région.

Développer progressivement cette infrastructure c’est peut-être amener le chaînon manquant à l’heure où des acteurs comme H2V se présentent sur notre territoire et au moment où RTE annonce qu’il envisage d’intégrer le stockage par hydrogène dans les développements futurs de ses réseaux.
C’est une infrastructure qui viendra en appui des projets d’énergies renouvelables, de mobilité, et de mise en œuvre de smartgrids sur le territoire.

Et dans un contexte où les énergies renouvelables sont chaque jour un peu plus compétitives, c’est aussi un projet qui va nous permettre d’évaluer l’équilibre économique d’un développement systémique énergies renouvelables + stockage +  réseau intelligent.

Enfin, ce projet à composantes multiples nous permettra de construire un dialogue à l’échelle européenne compte tenu des développements forts attendus sur ce sujet, en particulier chez nos voisins Néerlandais.

 Imprimer
RETOUR