Avec Rev3, faisons des Hauts-de-France une région pionnière du « monde d’après »

Tribune : acte de foi des dirigeants d’entreprises

Tout doit être mis en oeuvre pour surmonter la crise.
La crise économique et sociale – dont la crise sanitaire a été le déclencheur – est d’une ampleur et d’une brutalité exceptionnelles. Ce sont donc des moyens exceptionnels qui doivent être mobilisés pour y faire face.

1. « Circonscrire l’incendie », c’est évidemment la première priorité : pour venir en aide aux
secteurs en difficulté, pour sauvegarder les entreprises durement éprouvées, pour
préserver et conforter les emplois menacés, des dispositifs d’urgence ont été déployés afin
de parer au plus pressé. D’autres seront assurément nécessaires.

2. La relance de l’économie est, dans le même temps indispensable pour retrouver des
niveaux d’activité conformes aux besoins de la société. Cette relance implique notamment
un engagement massif d’investissements publics et privés, sous différentes formes – dont
certaines sont à initier – et en fonction d’objectifs définis comme stratégiques (même si
aucun secteur ne peut être négligé).

3. La stratégie d’investissement pour la reprise et pour le futur devrait marquer une forte
différenciation par rapport aux orientations d’avant la crise.
« Nous ne devrons pas retomber dans les anciens schémas, nous ne pourrons pas fonder
la reconstruction sur l’économie d’hier » a déclaré la Présidente de la Commission
Européenne, Ursula von der Leyen, devant le Parlement européen, concluant que
« l’Europe doit investir maintenant dans un avenir propre ».
Cette conviction affirmée est partagée, entre autres, par de nombreux dirigeants de
grandes entreprises françaises et des investisseurs nationaux et internationaux. C’est du
moins ce qui ressort de récentes prises de position dont on ne peut que se féliciter.

4. Les Hauts-de-France se positionnent en région pionnière de ce mouvement vers ce qu’il
est convenu d’appeler communément « le monde d’après ».
Depuis quelques années déjà les Hauts-de-France sont engagés dans une démarche
intitulée rev3 (issue de « la Troisième Révolution Industrielle ») visant à en faire une
« région durable et connectée autour de nouveaux modèles économiques et de
développement territorial», conciliant les transitions technologiques, énergétiques et
environnementales et allant vers une économie décarbonée.

Cette démarche se distingue par son caractère fédérateur en réunissant dans une approche
collective et collaborative le monde politique, le monde économique, le monde de
l’enseignement supérieur et de la recherche. Plus de 1000 projets ont déjà abouti,
beaucoup d’autres sont lancés.
La volonté et la nécessité de relancer l’économie pour sortir de la crise est l’opportunité de
faire aller rev3 plus vite et plus loin.

5. Donner à rev3 une nouvelle dimension en engageant une nouvelle étape, c’est le moyen
d’oeuvrer à la reprise économique tout en répondant aux impératifs de préservation de la
planète et de ses habitants. Les investissements dont la mobilisation est annoncée doivent
donc permettre d’amplifier les programmes en cours et d’en ouvrir de nouveaux dans le
cadre de rev3.
De nombreux domaines d’action, sont concernés :
– La transition digitale (Intelligence artificielle, numérique, robotique, réseaux
intelligents, télé-travail, tiers-lieux…).
– L’efficacité énergétique (économies d’énergie massives dans le bâtiment et les
process d’entreprise).
– L’amélioration du mix-énergétique (en développant les potentiels locaux
d’énergies renouvelables, en travaillant au stockage de l’énergie et à son partage
« intelligent »).
– Les transports et la mobilité (baisse des consommations énergétiques et des
émissions de gaz à effet de serre, reconversion des flottes – route et rail – logistique
« verte »).
– L’économie circulaire (notamment pour les terres rares/métaux stratégiques, les
matières plastiques, les textiles, le papier, les déchets du bâtiment et de la
déconstruction, les sédiments…) et l’économie de la fonctionnalité (l’usage plutôt
que la possession).
– La bio-économie (alimentation, protéines, molécules d’intérêt, matériaux agrosourcés,
préservation des sols et de la forêt).
– Un appui particulier à certaines filières stratégiques (hydrogène, batteries –
production et recyclage – filières relatives à la bio-économie comme le bois, le
chanvre ou le lin).
– L’éducation (pour préparer et adapter les habitants des Hauts-de-France – en
particulier les jeunes – aux nouveaux métiers).

Cette liste répertorie des opérations, dont certaines sont de grande envergure. Elle n’est
pas limitative et n’entre nullement en contradiction avec des activités « traditionnelles »
qui peuvent, au contraire, trouver les conditions d’un nouveau souffle. Elle s’inscrit dans la
droite ligne de la dynamique rev3, tracée depuis plusieurs années et qui fait des Hauts-de-
France une région pionnière dans la mise en oeuvre de solutions « d’après crise » qu’elle a
pour une large part anticipées.

Nous avons l’opportunité de renforcer nos actions et d’ouvrir ainsi de nouveaux débouchés
à nos entreprises, de créer de nouvelles activités et de nouveaux emplois.

Ne considérons pas que la crise risque de freiner les efforts engagés mais soyons au
contraire convaincus que c’est en accélérant les mutations économiques portées par toute
une région que rev3 contribuera à sortir de cette crise et à se prémunir contre les suivantes.

Signataires :

Cédric AUPLAT (Peignage Dumortier), Loïc BAERT (Lemahieu), Philippe BEAUCHAMPS (Groupe Ramery), Louis-Philippe BLERVACQUE (Auddicé), Vincent BOGAERT (Brasserie Saint-Germain), Christophe BONDUELLE (Bonduelle), Pascal BOULANGER (Groupe Pascal Boulanger), Sylvain BREUZARD (Norsys), Michael BRUNIAUX/Martin DUCROQUET (Sencrop), Bertrand CAILLE (Groupe Caille), Yves CASTELAIN (Brasserie Castelain), Sylvie CHEYNEL (AlterEos), Jérémy COUDRAIS (Recynov), Pierre COURSIERES (Le Furet du Nord), Jérémy COUSIN (CIV), Olivier DAUGER (Président de la Chambre d’agriculture des Hauts-de-France), Christophe DEBOFFE (Néo-Eco), Reinold DELATTRE (DVR2), Thierry DELCOURT (Urbanéo), Marc-Alain DELEDALLE (Billards Toulet), Stéphane DESCOMBES (Style&Co/Président Ambitions Grand Amiens), Jean-Marc DEVISE (Uniject), Luc DOUBLET (Doublet), Emmanuel DRUON (Pocheco), Quentin DUBRULLE (Unéole), Alain DUCAMP (Océan Délices), Olivier DUCATILLION (Lemaitre Demeestere), Grégoire DUFOREST (Idkids), André DUPON (Groupe Vitamine T), François DUSANNIER (Agriopale Services), François DUTILLEUL (Rabot-Dutilleul), Mathieu DUYCK (Brasserie Duyck), Marie-Hélène FOUBET (SIA Habitat), Philippe FROMANTIN (J.C. DAVID), Jean-François GAFFET (Noriap), Philippe GOBERT (Socarenam), Franck GRIMONPREZ (Log’S), Alain GRISET (Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France, Président de l’U2P/Union des entreprises de proximité), Bertrand HELLE (Les Cartonneries de Gondardennes), Bertrand HERNU (Groupe Advitam/Unéal), Philippe HOURDAIN (Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hautsde-France/Banque Populaire du Nord), Olivier JACOB (MJ Conditionnement), Stefan KIRSTETTER (Malengé Packaging), François LAVALLEE (Groupe Terenvi), Arnaud LEFORT (Indelec), Jean-Michel LEHEMBRE (CVP), Olivier LENORMANT (Lenormant SAS), Tristan-Guirec LEPOUTRE (Clayrton’s), Lucien LESAFFRE (Lesaffre), Jean-Pierre LETARTRE (Président Entreprises et Cités), Xavier MACQUET (Etablissements J.M. Macquet), Gérard MEAUXSOONE (Méo), Michel MILLARES (Gecco), Antonio MOLINA (Mäder), Frédéric MOTTE (Groupe Cèdres-Industrie), Yann ORPIN (Cleaning Bio), André PECQUEUR (Brasserie Goudale/Brasserie de St Omer), Patrice PENNEL (Groupe REG/Président du MEDEF Hauts-de-France), Francis PICHA (Groupe TRATO-TLV), Franck POULAIN (Groupe CB), Francis RADEL (Fonderies Dourlet Fusiocast), Clément RAY (Innovafeed), Philippe REMIGNON (Vilogia), Olivier REMOISSONNET (La Brosserie Française), Christophe RIBAULT (Saint Maclou), Edouard ROQUETTE (Roquette), Albert ROUSSEZ (L.A. Linière), Patrick SEGHIN (Damart), Dominique SOYER (Maisons & Cités), Jeff SQUALLI (Ecodas), Pierre TONNEAU (SIGH), Patrick VAN DEN SCHRIECK (Laboratoires SARBEC), Philippe VASSEUR (Président Mission rev3), Olivier VERLEY (Acteo-Theolaur), Pierre-Anthony VERSPIEREN (Verspieren)

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR