Appel aux territoires volontaires pour devenir démonstrateurs rev3

Aux quatre coins des Hauts-de France, des expériences menées par des territoires sont à l’avant-garde de la dynamique rev3.

La mission rev3 leur propose faire acte de candidature pour se voir reconnus comme « démonstrateurs rev3 ». Ainsi reconnus, ces territoires pourront bénéficier d’une mise en réseau et d’accompagnement technique pour la réalisation de leurs projets.

Répondez à l’appel pour devenir territoire démonstrateur rev3, en renvoyant votre dossier de candidature avant le  14/09/2018 à contact@hautsdefrance.rev3.fr

La Troisième Révolution Industrielle ou rev3 est engagée depuis 2013. Elle est à la convergence de l’amorce de trois mutations majeures: la transition énergétique, la révolution numérique et les nouveaux modèles économiques réconciliés avec nos ressources naturelles et humaines.

 L’essor de cette démarche est un levier puissant d’aménagement et de développement économique, de robustesse, procurant à terme, pour notre région, une nouvelle attractivité basée sur un modèle à impact faible sur le climat et impact fort sur l’emploi local.

On citera comme principaux supports : l’autonomie énergétique par l’efficacité énergétique, l’accessibilité à une énergie renouvelée (énergies renouvelables et nouveaux modèles énergétiques) et partagée, un usage raisonné des ressources matières (selon les principes de l’économie circulaire), l’autonomie et la qualité alimentaire, le numérique des services et des données, la mobilité douce pour les biens et les personnes, la préservation et la renaturation des espaces… L’ensemble reposant sur une participation du citoyen aux dynamiques mises en œuvre.

 Cette stratégie régionale d’efficience énergétique et numérique est une opportunité pour nos territoires de transformer, un potentiel économique et social, en hausse de revenus pour l’économie locale, en investissements pérennes dans des emplois qualifiés non délocalisables, en redonnant du pouvoir d’agir aux habitants. Il s’agit d’emmener la société régionale vers un mieux vivre, support de développement et source d’attractivité et de solidarité.

 Cette approche endogène de développement renforce également, dès aujourd’hui, l’attractivité européenne et internationale de notre Région.

Franchissons ensemble une nouvelle étape du développement de nos territoires

A l’heure de nouvelles obligations règlementaires (le Plan Climat Air Energie Territorial par exemple), des fusions d’intercommunalités, des nouvelles prises de compétences par celles-ci, de la volonté de rationaliser l’action publique locale, la Troisième Révolution Industrielle peut offrir une vision et un cadre d’action aux nouvelles stratégies territoriales. Nous observons déjà des démarches ambitieuses au travers des Contrats d’Objectifs Territoriaux Troisième Révolution Industrielle, des protocoles de partenariats Etat Région, des territoires Zéro déchets Zéro gaspillage, des Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV)…En parallèle, des exigences croissantes sont exprimées par le citoyen à l’égard de l’action publique locale (participation, lisibilité…).

 La Troisième Révolution Industrielle conduit  à repenser radicalement les processus de planification urbaine, d’aménagement du territoire, les liens entreprises/territoires/habitants en les basant sur de nouveaux modèles économiques et sociaux moins descendants, linéaires et plus participatifs. Cela repose sur la mobilisation de tous les acteurs économiques et sociaux, et se situe à l’intersection d’une approche verticale de type « filières » et de la dimension horizontale des communautés «territoriales». Façonner cette approche requiert des innovations techniques, environnementales, économiques et financières, organisationnelles et sociales, à toutes les échelles, du local au global.

 Une nouvelle manière pour les collectivités d’animer les territoires en s’appuyant sur des gouvernances élargies  semble nécessaire pour la mise en œuvre d’un modèle de transition tel que rev3.

Le tissu des entreprises est accompagné dans le cadre de rev3 par la Région, par la CCIR et par de plus en plus d’organisations professionnelles. On note encore cependant une faiblesse d’écosystèmes territoriaux favorisant la coopération public/privé. Or rev3 impulse un modèle de transition qui s’appuie sur une vision renouvelée de l’économie en lien avec le numérique et l’énergie. Les entreprises s’engageant dans cette direction trouvent une forme d’organisation leur permettant d’être stimulées, accompagnées, voire financées (Clubs, Hub,….).

Mais une nouvelle manière pour les entreprises de « coopérer » avec les acteurs des  territoires semble nécessaire.

Nombre d’habitants sont encore loin de partager les enjeux liés à rev3. Ils ont pourtant une part importante dans la réussite, dans l’amplification notamment au regard des nécessaires changements de comportements, de choix de consommation, de mobilité ou de coopération. On peut citer par exemple les processus d’acceptabilité, ou l’expertise d’usage qui entre de plus en plus dans les modèles économiques. Une nouvelle manière pour les habitants de participer, promouvoir et d’impulser le destin de leur territoire.

 Le but de cette démarche

Cet appel à volontariat vise à faciliter la mise en dynamique de  territoires (pas d’obligation de périmètre, de nombre d’habitants) dits démonstrateurs qui souhaitent accélérer, amplifier une transition rev3 au service de l’emploi et du mieux vivre. Il est aussi de permettre la mise en réseau de ces territoires démonstrateurs et des territoires qui souhaitent s’engager. Les premiers territoires auront un effet d’entrainement sur les autres. Une forme de compagnonnage pourra être facilitée entre les territoires démonstrateurs et les territoires souhaitant rejoindre la dynamique.

 Cette démarche permettra également de :

– disposer d’une cartographie régionale des territoires à potentiel démonstrateur rev3 existants,

– favoriser leur (re)connaissance par les acteurs institutionnels et/ou financiers,

– rechercher l’optimisation et l’efficience des accompagnements techniques et financiers,

– favoriser l’innovation dans des modèles économiques,

– faciliter le croisement des expériences territoriales pour enrichir et amplifier la dynamique régionale notamment au regard du développement de filières régionales ambitieuses.

Pour les territoires retenus, seront proposés :

– un accompagnement technique collectif par le GRAP  (Groupe Régional Appui aux Projets) : qualification, mise en lien avec des expériences connues, présentation et recherche des financements de droit commun ADEME, Région, Etat, Europe,  financements privés. Concernant le financement, il s’agit ici de réfléchir collectivement au « meccano budgétaire » au regard de l’amplification souhaitée et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.

– un accès au réseau des territoires retenus : une rencontre par trimestre (sur un territoire) avec  échanges de pratiques, sur les freins, les solutions avec les réseaux déjà existants et animés par la Région et/ou l’ADEME ou le CERDD (territoires en transition, réseau technique d’échange). Un dispositif de compagnonnage/parrainage (accompagnement proposé sur une thématique à un autre territoire) sera encouragé.

– la mise en visibilité du territoire dans les communications rev3 (Région, France, Europe ou International)

 L’ensemble de ces champs d’application seront attendus de la déclinaison territoriale de rev3…

– La réduction des consommations énergétiques,

– La valorisation des ressources renouvelables locales,

– La place du numérique au service de la création locale d’activité et de la réduction de l’impact carbone,

– Les moyens (outils, méthodes, animations) d’appui au changement de comportements des entreprises, des citoyens.

– La place de l’économie circulaire

– La mobilité

… et le caractère démonstrateur sera apprécié sur ces principaux critères :

– la solidité, la qualité de la gouvernance de projet (entreprises, collectivité(s), monde académique, citoyens, associations). Le chef de filât doit revenir à une collectivité, représenté par son Président. Un technicien animateur de la démarche et une équipe projet seront identifiés,

– la stratégie et la méthodologie d’implication et d’animation des habitants, des entreprises, des écoles, lycées et/ou universités, associations,

– la déclinaison territoriale de l’ambition rev3 (cf référentiel rev3 joint) : plan d’actions à court, moyen, long terme,

– les potentiels du projet de territoire tels qu’exprimés par la collectivité porteuse (mise en œuvre d’innovations, richesse des partenariats, créations d’activités, réduction de l’impact carbone … ),

– la détermination des collectivités à mener les projets, l’appréciation sera fondée notamment sur les premières réalisations,  la contribution du territoire à la dynamique régionale (sur un ou plusieurs piliers),

– le potentiel en termes de reproductibilité, valorisation et dissémination,

– les démarches, outils d’évaluation et cohérence des indicateurs de suivi et d’impact notamment en termes d’émissions de GES et d’emploi local,

– la prise en compte des enjeux en terme de métiers/emplois/formations pour accompagner le développement du territoire au regard des mutations.

Considérant qu’il est aussi important de voir se démultiplier les initiatives quelque soit la taille des territoires, ces critères seront bien entendu appréciés en fonction de la taille des collectivités candidates.

Le dossier et les modalités de dépôt

 Le candidat présentera les éléments attendus en complétant sur la base avec un maximum d’une dizaine de pages. Il est possible d’adjoindre des documents en annexes (ex : diagnostic territorial, études menées…)

 Un 1er comité d’études des dossiers s’organisera courant avril pour toute candidature remise avant le 14 septembre 2018 dernier délai, dossier transmis par voie électronique à contact@hautsdefrance.rev3.fr 

Une commissions aura lieu le 21 septembre 2018 entre partenaires.

 Un comité régional « Territoires démonstrateurs rev3 »  composé des services de l’Etat, l’ADEME, la Caisse des Dépôts et Consignations, des services de la Région, de la CCIR, du CERDD, de la mission rev3 rendront un avis technique sur les dossiers qui sera présenté lors d’une commission de validation co-présidée par Mr Philippe Vasseur,  Président de la Mission Rev3 et  Mr Philippe Rapeneau, Vice-président à la transition écologique, la Troisième révolution industrielle et la bio-économie à la Région Hauts-de-France.

Pour vous aider à compléter votre dossier de candidature, vous pouvez consulter le lexique expliquant les différentes démarches existantes et le référentiel rev3 qui vous permettra d’orienter vos actions.

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR
/* ]]> */