SimUSanté, le campus qui ne fait pas semblant de faire semblant

Officiellement inauguré le 5 décembre dernier mais opérationnel depuis janvier, SimUSanté est picard et fait d’Amiens le plus grand centre européen de simulation médicale. Truffé de technologies et d’innovation, le dispositif repose avant tout sur un principe pédagogique gravé dans le marbre : on n’apprend jamais mieux que par la simulation.

Qu’il s’agisse de former de futurs soignants ou de développer les compétences de professionnels aguerris, le constat est le même : en matière médicale, rien ne vaut la simulation pour apprendre à pratiquer sans stress un geste, un soin, une analyse… En plaçant les soignants dans des conditions aussi proches que possible du réel sans la pression qui l’accompagne, ce principe pédagogique permet de travailler des scénarios et des situations différentes, de se préparer à un imprévu ou d’exploiter toute la puissance des équipements high tech mis à disposition des soignants. Et de mieux se préparer à la prise en charge d’un patient, bien réelle cette fois.

Simuler pour apprendre

C’est sur ce principe qu’a été conçu SimUSanté, le pôle d’excellence installé depuis janvier au sein du CHU Amiens-Picardie, dans la Somme. Sans équivalent en Europe, ce projet estampillé IDEFI en 2012 (Initiative d’Excellence en Formation Innovante) est un équipement hors du commun par sa taille (cf. encart) et par ses ambitions. Destiné au développement des pédagogies actives, il cible l’ensemble de la communauté des soignants hospitaliers (étudiants, personnel médical et paramédical, aidants…) mais va bien au-delà en s’intéressant à la médecine de ville, aux patients – particulièrement impliqués dans le processus – et aux aidants.

SimUSanté en chiffres

Sur plus de 4000 m², SimUSanté propose 51 espaces de simulation qui recréent tous un lieu particulier. Bloc opératoire, chambre d’hôpital, salle de naissance ou d’imagerie mais aussi cabinet médical, pharmacie ou domicile privé, salle de scanner… Autant d’espaces  truffés d’équipements technologiques (mannequins, matériels, capteurs…) et reconstitués au plus près du réel, pour y déployer une série de scénarios conçus pour apprendre au travers de mises en situation réalistes. Dans la plupart des espaces, des caméras mobiles permettent aux encadrants d’observer en direct le comportement des « acteurs », puis de procéder à l’analyse et au débriefing de leurs gestes.

Jeux de rôle

Le dispositif SimUCity® reconstitue de son côté un quartier d’habitation entier, autour d’une pharmacie d’un cabinet de médecine libéral avec sa salle d’attente et d’un appartement privé de 130 m². Aménagé sur deux étages, il permet d’observer les contraintes qu’affronte un malade chronique ou patient âgé/handicapé dans un environnement familier, qui va de son logement aux lieux qu’il visite dans le cadre de son parcours de soin.  Le tout pour conserver son autonomie, apprendre à se gérer et pourquoi pas, réaliser lui-même à terme certains gestes techniques comme la pose d’une sonde. A la clef, un sentiment d’indépendance retrouvé et une meilleure estime de soi ne sont pas les moindres avantages de ces formations innovantes.

simusante-2Parmi les outils les plus spectaculaires, Rosa figure aussi en bonne place. Destiné aux praticiens appelés à manipuler ce robot chirurgien, il permet aux internes de se préparer en toute sécurité à des interventions réelles, de l’ablation d’une tumeur de la hanche à la pose de vis dans les vertèbres d’un patient – en l’occurrence un mannequin bourré de capteurs qui permettront d’analyser en détails les gestes de l’opérateur. Quant à l’espace de formation aéro-médical créé en début de mois avec le soutien de la Fondation Airbus-Helicopters, il sort aussi du lot. L’industriel a fourni à SimUSanté une cellule d’hélicoptère qui permet au personnel concerné de s’entraîner depuis le sol aux délicates opérations du transport sanitaire héliporté. Doté d’une unité mobile d’assistance respiratoire, le simulateur permet de reproduire un scénario réel, comme l’évacuation d’un patient victime d’infarctus, avec les mêmes contraintes que sur le terrain : l’espace disponible dans un hélicoptère, extrêmement réduit, impose à l’équipage de savoir exactement comment et quand se positionner pour réaliser tel ou tel geste.

6500 personnes formées


simusante-3
Médecins, infirmiers, maïeuticiens, techniciens de laboratoires, aides à domicile, patients, proches… Au total, 8 000 personnes dont 6 500 soignants sont déjà passées par le centre depuis janvier, au travers de la centaine de formations déjà inscrites au catalogue de formation continue. Urgences, oncologie, obstétrique, anesthésie, gestes techniques, thématiques du handicap et de la dépendance… Un inventaire à la Prévert qui ne doit rien au hasard mais a été soigneusement défini en fonction des priorités définies en matière de santé publique. Apprendre ensemble pour soigner ensemble  : c’est tout l’esprit et l’intérêt de SimUSanté.

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR