Réacteurs 3D : préparer l’industrie du futur en Hauts-de-France est leur mission

Développer les compétences de demain dans l’industrie, c’est la mission que la structure Réacteurs 3D s’est donnée, particulièrement dans la fabrication additive, communément appelée impression 3D.  Les bénéficiaires de ce programme sont tout autant aux entreprises qu’aux demandeurs d’emplois qui souhaitent investir dans l’avenir de l’industrie. Les actions vont se multiplier d’ici la fin de l’année.

logos reacteurs3D
Qu’est-ce que l’industrie du futur ?

Beaucoup de grandes entreprises ont déjà bien défini ce qu’est l’Industrie du Futur, comme Altran,  Vinci Energies ou encore ifm, une Web-TV lui est même dédiée. Leurs définitions de l’Industrie du Futur peut se résumer en une convergence d’innovations technologiques fortement impactée par les apports du numérique au monde industriel.

industrie4.0
03c88f72-c0c7-40da-b938-138dd201b686
En quoi l’impression 3D s’intègre-t-elle dans l’industrie du futur ?

Non, les coques de téléphones, les figurines ou encore les armes à feu ne sont pas les seules possibilités de l’impression 3D.

C’est avant tout un moyen de production direct qui permet d’élaborer une pièce en 3D via des logiciels de modélisation et d’envoyer quasi directement la pièce en production. Plus besoin de penser les outillages, les moyens de manutention, ni même d’assemblage car l’impression 3D permet de produire des pièces très complexes directement.

Le rôle de Réacteurs 3D

Le développement des compétences pour intégrer ces nouvelles technologies dans nos entreprises d’aujourd’hui. En effet, au delà des ces belles innovations technologiques, c’est parfois toute une culture de conception ou d’organisation du travail qui est à réinventer. Ce n’est pas la machine qui fera de bons produits mais la maîtrise des possibilités qu’offre l’impression 3D qui permettra de concevoir de bons produits. Tout notre travail consiste alors à donner accès aux technologies lors de Workshop, à interroger l’intégrabilité de ces nouveaux moyens de production dans les entreprises (avec l’appui financier de dispositif comme « industrie du futur » ou « Factory 4.0« ) et enfin à développer des formations conduisant aux métiers de demain.

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR