Quand le grisou devient électricité !

L'inauguration du site d'Avion le 26 octobre, en présence notamment de Julien Moulin, Président de Gazonor, Philippe Vasseur, commissaire spécial à la revitalisation et à la réindustrialisation des Hauts-de-France, et de Philippe Rapeneau, vice-président au Conseil régional chargé du développement durable, de la 3ème Révolution industrielle et de la transition énergétique.
L’inauguration du site d’Avion  en présence notamment de Julien Moulin, Président de Gazonor, Philippe Vasseur, commissaire spécial à la revitalisation et à la réindustrialisation des Hauts-de-France, et de Philippe Rapeneau, vice-président au Conseil régional chargé du développement durable, de la 3ème Révolution industrielle et de la transition énergétique.

Gazonor a inauguré le 26 octobre dernier à Avion l’un des premiers sites français permettant de transformer en électricité le gaz contenu dans les galeries minières : le fameux grisou.

Cette PME, filiale de la Française de l’Energie, récupère le gaz retenu dans les galeries avant qu’il ne s’échappe via les installations des anciens puits de mine toujours en place (les évents). Elle le réinjecte ensuite dans un compresseur qui alimente un moteur à gaz générant en bout de course de l’électricité dite « verte ». Ce cercle vertueux ne s’arrête pas là puisqu’en récupérant le grisou – gaz à effet de serre très nocif – avant qu’il ne s’échappe dans l’atmosphère, Gazonor permet d’économiser 250 000 tonnes de CO2 avec ces premières installations et ambitionne d’éviter un million de tonnes d’émissions de CO2 par an dès 2020.

4 sites de récupération/valorisation du gaz de mine ont été implantés par Gazonor dans le Pas-de-Calais moyennant un investissement global de 9 millions d’euros : 1 à Divion, 1 à Lourches et 2 à Avion. L’ensemble permet de produire 9 mégawatts d’électricité verte dont une bonne partie sera utilisée pour alimenter le prochain réseau de chaleur de la ville de Béthune.

la PME prévoit de mettre en place plus d’une vingtaine de sites sur l’ancien bassin minier de la Région pour valoriser en circuits courts cette énergie. Un projet phare a été signé avec Dalkia et la Mairie de Béthune pour alimenter dès 2021 le prochain réseau de chaleur de la ville afin de baisser l’empreinte carbone de la ville tout en réduisant la fracture énergétique des usagers.

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR