Ecole, sports, loisirs : Cmabulle simplifie la vie des parents

Une application destinée aux parents qui rêvent de gagner du temps en partageant les trajets : l’application Cmabulle facilite la vie des familles et apporte une réponse pratique à un casse-tête quotidien. Une solution sûre et gratuite qui séduit de plus en plus largement.  

Quel parent, coincé dans les bouchons, ne s’est pas inquiété à l’idée d’arriver en retard pour récupérer ses enfants devant l’école ou à la sortie de leur club de sport ? En pleine période de rentrée, Cmabulle joue sur les avantages du collaboratif mobile pour permettre aux parents de s’arranger entre voisins et de ne pas multiplier inutilement les déplacements. A la clef, des enfants à l’heure et des parents moins stressés.

Imaginée dans les bouchons, l’idée de Cmabulle ne doit rien au hasard. Les deux conceptrices de Cmabulle, Fanny Oliveira et Florence Resillot, sont les deux cogérantes de Flexineo, une entreprise spécialisée dans les solutions innovantes liées à la mobilité et la gestion du temps : télétravail, accompagnement au changement, formation… Les deux femmes cherchaient une solution capable de résoudre les problèmes propres aux parents, dont l’emploi du temps est souvent compliqué par les activités scolaires ou les loisirs de leur progéniture. « Déposer ses enfants le matin et les récupérer le soir est un frein classique au co-voiturage et aux transports en commun », souligne Fanny Oliveira. Leur offrir la possibilité de partager les efforts et se répartir les trajets pour assurer leur dépose et leur retour au bercail sonnait dès lors comme une évidence.

Une solution originale

A l’heure du tout collaboratif et des réseaux sociaux, les deux fondatrices ont décidé de passer par une solution fermée : ce sont les structures concernées (écoles, clubs de sport, associations…) qui s’inscrivent sur l’application avant de coopter leurs membres. Ce n’est qu’ensuite que les parents intéressés peuvent rejoindre la communauté. Un choix guidé par les caractéristiques des publics concernés, explique Fanny Oliveira : « confier ses enfants à un autre parent suppose d’instaurer une relation de confiance. Le fait de savoir que la personne qui va déposer votre fils à son club sportif y a elle-même inscrit ses propres enfants est rassurant ». Un service « fermé » en somme, accessible aux seuls membres d’une structure volontaire pour rejoindre la démarche.

cmabullescreen696x696Et si l’application, comme d’autres solutions de partage, repose sur un système GPS, elle ne permet pas de localiser les utilisateurs au mètre près – question de confidentialité. Largement suffisant pour offrir des solutions de transport, ce choix laisse les utilisateurs libres de partager d’autres informations ensuite. Ici, pas de partage de mails ou de géolocalisation donc mais un système d’agenda qui permet d’optimiser les déplacements autour d’un établissement scolaire, d’une école de danse, d’un club de basket : « Cmabulle vous informera qu’un parent voisin de 100 ou 150 mètres a inscrit sa fille dans le même collège que vous mais ne la localisera pas sur la carte de façon précise ». Dimensionnée pour de petites communautés, « Cmabulle ne repose pas sur l’idée d’une dématérialisation pleine et entière des échanges humains : c’est un outil qui lève un frein mais qui ne se substitue pas aux échanges directs entre les parents » explique Fanny Oliveira.

L’enjeu de la masse critique

Reste à atteindre la masse critique nécessaire pour que le service fonctionne de manière satisfaisante. Un impératif qui explique que l’application, développée et testée depuis deux ans dans la métropole lilloise, soit entièrement gratuite pour les structures comme pour les parents : « c’est une manière de séduire un nombre de membres suffisant pour rendre l’application efficace : un prix même modique aurait consisté un frein trop important en phase de développement », décrypte Fanny Oliveira. Le soutien de l’ADEME et de la Région a permis de développer la solution sur un plan technique tout en travaillant sur le modèle économique. L’application actuelle est et restera gratuite, mais évoluera pour proposer des services complémentaires, cette fois payants.

Efficace, originale et sûre, l’application séduit de plus en plus au gré du bouche à oreille comme du patient travail de sensibilisation mené par ses deux conceptrices auprès des structures concernées. D’abord expérimentée auprès d’associations de parents d’élèves à Villeneuve-d’Ascq, Marcq-en-Barœul, etc., l’application devrait s’étendre cette année sur de nouvelles communes de la région et au-delà : les deux fondatrices viennent de conclure un accord avec une importante structure scolaire en Belgique.

Bientôt disponible sur Android, Cmabulle est téléchargeable gratuitement sur la plate-forme iTunes. Tous les renseignements nécessaires sont sur www.cmabulle.fr

 Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

RETOUR